HELICOPTERUS ANTIMANIF

Ce matin 20 janvier, un seul bruit domine le ciel de Paris : les Helicopterus antimanif qui vrombissent tels des oiseaux de mauvais augure.

Les étudiants ont décidé de manifester car ils dépriment sec : plus aucun contact social, plus aucune sortie, plus aucune ressource.

Sous le ciel pourri de Paris, qu’y font-ils ? Quel est leur avenir ? La Sorbonne va se transformer en immense lupanar bientôt si rien n’est fait. Les supermarchés pris d’assaut par des meutes d’étudiants affamés.

Dans la rue, on a l’impression d’avancer dans un film de Romero. Nous sommes désormais une nation de morts-vivants où des folles furieuses tentent encore de donner un sens à leur vie.

Dans l’immobilier de Paris, on n’aura bientôt plus rien à bouffer. ET ce sera vraiment La Nuit des morts-vivants.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s