POULET BOUCANE SAUCE CHIEN

Sortir de l’aéroport, trempée, abrutie par le soleil et l’humidité soudains. Entre tous les allers retours que j’ai faits France Antilles Petites Antilles Grandes Antilles. 

Poulet boucané sauce chien.

Avant d’enfin voir la mer Caraïbe que j’adore, longues plages du Carbet, sable noir, corps noirs ou brûlés rouges des Blancs

Poulet boucané sauce chien

Après l’aéroport route gluante de tous les centres commerciaux où on s’agglutine comme partout dans le monde, 

La Lézarde,  titre d’un livre de la merveilleuse langue d’Edouard Glissant, nom aussi d’une de ces zones improbables où on remplit les caddies

Selon les années on montait dans les mornes dans la maison où il y avait dans un grand parc anacardier, abricotier, litchier, pomme cannelier, arbre à pain, manguier, 

Arbres litanie du plaisir 

A déguster

Poulet boucané sauce chien

Quand on habitait dans la maison Fond Capot on longeait la mer  après les montées la centrale électrique

On savait très bien parfois que l’autre avait été voir ailleurs

On faisait semblant de redécouvrir le paysage

Mais je ne t’ai jamais VRAIMENT désiré

C’est si rare

Il faudra le temps c’est le titre d’un de s tableaux vivants

Il nous a fallu du temps

Poulet boucané sauce chien

Les Antilles creuset de tant de tolérance 

Ce que ces absolus crétins ont essayé de faire ici à Paris mais en préfabriqué

Poulet boucané sauce chien

C’est Katya seule dans sa montagne et ses christophines et son chien feu

Les rastas qui vivent en pleine forêt dans leur cabane et qu’on voit danser seuls avec leur joint

ET c’est l’odeur du poulet boucané sauce chien qui suit dans les mornes

Jusqu’en descendant à Saint Pierre Martinique que j’adore

Ruines de l’éruption

Poulet boucané sauce chien 

Nègres marron, esclaves emprisonnés dans leur liberté mais surtout dans leur tête

Le Noir n’a pas encore conquis sa liberté 

Il est toujours esclave

Ils ont bien pris soin d’éliminer les quelques fiers d’être noirs

Poulet boucané sauce chien

Haïti en est l’amère illusion, qu’on a enfoncée toujours plus

Poulet boucané sauce chien

Il ne reste plus que des gamelles en fer blanc

Macoute chéri macoute

Ecoute cet air de révolte du Noir qu’on matraque encore et toujours

Poulet boucané sauce chien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s