Et mon ciel constellé porte le soleil noir de la mélancolie…

 

Ce matin, jeudi 21 mai, jour de l’Ascension, le ciel portait le soleil au centre d’un halo de nuages. J’avais été bouleversée par le réveil en fanfare de mes persécuteurs et j’ai eu du mal à ne pas hurler et à m’abaisser au rang de mes persécuteurs en étant aussi odieuse qu’eux, aussi ordurière.

Je me voyais très bien comme Jésus montant au ciel pour retrouver Dieu (quelle étrange croyance ! qui peut vraiment y croire…) me placer au centre à l’endroit du soleil jusqu’à me griller les ailes, parce que je suis plutôt un ange.
D’ailleurs je suis une Sungazer, une adepte du soleil et le premier livre que j’ai adoré est le livre de John Cowper Powys, que John mon amant m’avait offert. C’est d’ailleurs lui je crois qui m’a rendue nymphomane et ensuite avec mes deux amants automates je restais enfermée des heures, sur ce lit tout blanc où nous faisions des batailles de polochon.

 

C’était un ciel qui convenait bien aux temps qui courent, car je me sens mais comme Unknown-3toujours si éloignée des autres.
La mélancolie, la forme la plus poussée de la dépression, qui ornait le ciel ce matin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s