CORONAVIRUS ET CHEMTRAILS

 

COMME JE SUIS TARGETED INDIVIDUALS JE SUIS MOI AUSSI CIBLEE AU CERVEAU ET SOUMISE A DES RADIATIONS

 

 

 

En réfléchissant hier dimanche 5 avril au fonctionnement du coronavirus, je suis partie de deux idées directrices :

 

Mon amie Clémence CABROL m’a parlé ce jour là des chemtrails et m’a dit qu’on nous déversait du baryum et du strontium sur la figure sans arrêt.

Le grand public ne connaît pas les chemtrails donc n’a pas pu faire directement le lien avec ce qui nous tombait sur la tête.

 

Je me suis donc dit que ce virus devait contenir beaucoup de métaux dont des éléments radioactifs.

 

J’ai suivi ce raisonnement avec ces recherches sur Internet :

enlever les élements atomiques

Strontium

enlever les éléments radioactifs du corps

DMSA, DMPS, EDTA

DMPS

Les Chélateurs

Publié le 22 mai 2016 par boisvert

LES CHELATEURS :

Il nous faut faire sortir les métaux lourds, ces poisons qui nous tuent à petits feux. Nous allons voir maintenant tous les produits permettant d’extirper ces poisons.

Le DMPS :

L’acide 2,3-dimercapto-1-propanesulfonique (DMPS) et son sel de sodium l’Unithiol sont des chélateurs qui se lient de façon définitive aux métaux lourds et les entraînent vers l’extérieur de l’organisme, principalement par l’urine. Il élimine dans l’ordre, zinc, cuivre, étain, arsenic, plomb, mercure, fer, cadmium, nickel, chrome. Il ne touche ni au calcium, ni au magnésium. C’est le produit DIMAVAL (DMPS), hélas qu’on ne trouve pour l’instant qu’en Allemagne, labo HEYL. On s’en sert pour tester le degré d’intoxication aux métaux lourds. Quand il est très intoxiqué, l’organisme élimine, après chélation, jusqu’à 500 fois plus de métaux lourds que l’urine recueillie avant pour servir de témoin. Cela donne une idée de la quantité de métaux lourds accumulé chez le patient et également les possibilités d’élimination du sujet. Mais il vous faut trouver un médecin formé à la chélation qui commandera le produit au labo HEYL. Par contre, vous l’avez noté, ce sont d’abord le zinc, puis le cuivre qui sont éliminés, le zinc comme le cuivre ne sont pas des métaux particulièrement toxiques, et s’il y en a beaucoup c’est un frein pour éliminer le mercure qui est éliminé plus tard. Cette chélation se pratique par intraveineuse et est utilisée à 100% alors que par voie orale elle n’est utilisée qu’à 3O%. Sans ce test au DMPS, on ne peut savoir combien de mercure est stocké à l’intérieur de l’organisme, à moins de prélever un bout de votre cerveau ou de votre foie (biopsie).

 

chloroquine + crises cardiaques

Coronavirus : le séquençage de l’ADN des gens atteints pourrait sauver des vies

composition des chemtrails

Les traînées blanches des avions contribuent au réchauffement climatique

 

Le baryum dans l’eau potable – Document technique pour consultation publique

Qu’est-ce que la chélation ?

Covid-19: la perte d’odorat/goût est un signal fréquent, confirme une étude

L’IMPORTANCE DU ZINC CONTRE LES VIRUS

perte de goût et d’odorat + métaux

troubles du goût + métaux

Chélation : faut-il croire à ses propriétés “détox” ?

Votre pinéale est-elle calcifiée ?

VIDEO. Lanceur d’alerte : « Ce dentiste mutilait des gens, en particulier des femmes. Ce n’était pas possible ! »

Le Fluor, instrument des nazis pour rendre docile, toujours utilisé de nos jours grâce à l’oligarchie

Les 5 plus grands ennemis de la santé cérébrale

Le Covile civ 19 d-19 affecterait le système Le Covid-19 affecterait le système nerveux Le Covid-19 affecterait le système nerveux central

central

nerveux central

Le Covid 19 affecterait le système nerveux central

AVIGAN, UN TRAITEMENT JAPONAIS EFFICACE CONTRE LE CORONAVIRUS, SELON LA CHINE

Covid-19 : et si le coronavirus s’attaquait à notre cerveau ?

L

LA DIFFÉRENCE AVEC LA GRIPPE C’EST QUE CE VIRUS VIT BEAUCOUP PLUS LONGTEMPS SUR TOUTES LES SURFACES ET SURVIT DANS L’AIR APRÈS LE PASSAGE D’UN INDIVIDU INFECTE.

LA DIFFERENCE C’EST QUE CE VIRUS SEMBLE CIBLER LE CERVEAU ET DES MANIFESTATIONS DE PERTE DE L’ODORAT ET DU GOUT ONT ETE D’ABORD OBSERVEES, CE QUI PROUVE CLAIREMENT QU’IL EST GUIDE COMME APPELÉ DIRECTEMENT VERS LE CERVEAU PAR DES ELEMENTS PARTICULIERS DONT DE L’ALUMINIUM ET DU BARYUM. CES ELEMENTS PARALYSENT LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL QUI N’A PLUS LA FORCE DE RESISTER ET DE DECIDER DE LA REACTION IMMUNITAIRE.

JE PENSE QUE LA CHLOROQUINE N’EST PAS LE MEDICAMENT ADAPTE CAR LE CORPS EST SATURE DE METAUX QUI BLOQUENT PARTOUT.

LE VIRUS POURRAIT ÊTRE GUIDE PAR LE FLUOR (UTILISE PAR LES NAZIS DEJA) ET SI CE SONT SURTOUT LES PERSONNES AGEES QUI MEURENT C’EST AUSSI QU’ELLES ONT ACCUMULÉ DU FLUOR SOUS DIFFERENTES FORMES (DENTAIRES, DENTIFRICES, ETC.)

 

Il faudrait je pense avant d’administrer un quelconque médicament faire une chélation,, c’est à dire débarrasser le corps et le cerveau avant tout de tous les métaux qui l’encombrent et donner des agents chélateurs, genre EDTA DIMAVAL et prendre des aliments détoxifiants (chlorella, coriandre, algue bleu-vert klamath, …)

 

Le fait que les poumons s’enflamment pourrait faire penser à une bérylliose, maladie due au béryllium , substance aussi contenue dans les chemtrails.

 

En fait ce virus aime ce qu’on appelle les «neurones de la vitesse», et quand il en rencontre il se réplique de façon exponentielle ; c’est pour cette raison que l’état des patients peut évoluer de façon foudroyante.

Cela correspond à des vitesses de 480 km/h

 

Il faudrait inventer des radars pour le coronavirus

 

Ce virus paralyse d’abord le cerveau, le système nerveux central et ensuite s’attaque aux poumons qui sont du coup livrés aux radiations des éléments atomiques et s’enflamment ; on sait que l’influx nerveux est une impulsion électrique qui file à 480 km /h en passant d’un neurone à l’autre

 

Donc je dirais que pour ralentir cette vitesse fulgurante il faudrait mettre tous les patients sous hypnose

 

Le coronavirus s’est fait un petit disque dur (les disques durs sont en effet composés entre autres de ruthénium), ruthénium relâché entre autres dans l’atmosphère par les Russes en 2017.

 

Le problème c’est qu’il y a désormais alliage entre tous ces éléments libérés et des bactéries ou des virus «normaux» et présents de toute éternité.
Le coronavirus est le symbole du capitalisme et d’une technologie mal maîtrisée, d’une industrie qui échappe à tout contrôle

 

Comment se fait il que le magazine Science en  2004 faisait un article sur le coronavirus Coronavirus: ResearDSC_0089ch, Commentary, and News ?

Ce virus s’est mélangé à des smartdusts.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s