Nous vivons toujours au Moyen Âge

images-1

Je suis allée conduire ma fille et ses amis aujourd’hui à Tiffauges, où Gilles de Rais soi-disant tuait des enfants pour trouver la pierre philosophale, et a subi un procès retentissant pour l’époque. Vrai ? Faux ? Il n’y avait pas encore les médias, et les paparazzi ne pouvaient se cacher près des souterrains pour voir qui la nuit les rabatteurs ramenaient.

Il n’y a toujours pas les médias, qui ne font pas leur travail, qui ne cherchent pas à savoir ce que cachent ces cellules du Mind Control qui m’ont ciblée, qui sont les rabatteurs, les stalkers qui cherchent à enserrer dans leurs filets les victimes qui comme moi poussent trop de cris de joie dans des résidences où des minables s’agglutinent et croient se rassurer derrière des grilles. Des résidences Paris Habitat, qui dit mieux ?

En tout cas, celles qui m’ont ciblée je les connais. Ce sont juste de sales personnes corrompues jusqu’au tréfonds de leur horrible et sale corps.

La sorcière en l’occurrence, c’est moi. Je subis les insultes, les quolibets, je subis les insultes d’un autre temps, d’un autre âge.

C’est un peu cela les femmes TI : les sorcières des temps modernes que l’on voudrait brûler parce qu’elles ont déplu à un cacique nazi, à de ridicules rombières qui se font un statut en achetant à bas prix des HLM. Elles ont pu déplaire aussi à un flic, à un juge. Hop je te place dans ce réseau et on n’en parle plus.

Et justement on va en parler. Et je ne serai pas brûlée en place de Grève, juste parce que j’ai déplu à des merdes ignorantes et nostalgiques des autodafés (bien qu’elles ne sachent pas le sens de ce mot…).

En tout cas, du haut de son donjon, Gilles de Rais voyait venir ses ennemis de très loin.

Je les ai vus venir aussi, et même de tout près, des merdes, des rabatteurs, comme ceux peut-être qu’il côtoyait à l’époque, les stalkers de l’époque. Ces gens repèrent comme de pauvres rabatteurs qu’ils sont des propriétés qui leur plaisent, qu’ils désirent acquérir, et à moindres frais. Ma copine Maria aussi se fait cibler depuis vingt ans par ce genre d’ignobles détritus qui aimeraient récupérer son appartement dans le 8e. Moi ce serait ma maison dans le 85.

Les rabatteurs : Une vieille, une pétainiste de la pire espèce. Une pauvre femme, désespérée que je lui fasse de l’ombre. Une autre enfin qui cache derrière une agence des « talents » pour le Mind Control. Des merdes terrifiantes.

J’ai bien aimé voir aujourd’hui ce château de Gilles de Rais. Je me suis dit que décidément et malheureusement rien n’avait changé depuis ce temps-là. En tout cas pour certains cons nostalgiques d’une époque où il suffisait de mettre des étiquettes.

Pour le village TI protégé, Gary a suivi le principe de Gilles : voir venir les ennemis de très loin, en étant placé très haut sur une éminence.
Gilles de Rais je le connais parfaitement bien : c’est mon enfance, c’est Georges Bataille, c’est ma visite du château avec Michel, c’est mes enfants/ Je connais TOUT de sa perversion et de ses recherches.

Et quand je serai en Espagne c’est à lui que je penserai, en repoussant les stalkers et quand je serai à dos de chameau avec mon rouge à lèvres bleu avec mes guépards des deux côtés, c’est à lui Gilles de Rais que je penserai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s