Le règne de la terreur ou le gang stalking

2733
« J’ai subi un quelque chose d’effroyable, pour la raison justement que cela ne m’a pas tuée. »
Hannah ARENDT, Rahel Varnhagen
Les victimes du gang stalking subissent en effet quelque chose d’effroyable : une intrusion dans leur intimité qui les met à nu, qui les lamine au quotidien et qui les met face à une horrible réalité : elles ne sont nulle part en sécurité, elles ne sont nulle part chez elles, dans un environnement qui puisse les sécuriser et les isoler du dehors.
Le dedans appartient au dehors dans le gang stalking, il n’y a aucune échappatoire. JE appartient aux autres et se désagrège dans le désir pervers sadique et malade que les autres ont de toi.
Le gang stalking consiste à désosser ton intimité et à te mettre à nu, mais toujours vivant.
On t’enlève chaque jour un petit bout de peau. C’est une façon moderne de jouer à
l’« écorché ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s