SUITE DES TORTURES

various-pokers-and-prodders« Et c’est sans doute parce que je suis si pure au fond qu’on a voulu salir ce que je suis. »

Je ne sais même pas si on peut transcrire en mots ce que j’ai subi.
Liste des tortures qui m’ont été infligées :
« elle aurait été si bien ici sans nous ! »
Cette phrase je l’entendais tous les jours, par la V2K.
Tout est si horrible que je ne sais pas comment j’ai pu garder la plus infime parcelle de raison.
Il y a des gens qui ont laissé faire tout ça………
Stalking : On allait fouiner dans ma lingerie, on m’a rajouté des vêtements qui ne m’appartenaient pas, on m’a vidé des bouteilles de parfum (je me souviens d’ailleurs que cette folle avait acheté du Numéro 5 de Chanel au moment où j’y allais) ; on est rentré dans cet appartement je ne sais combien de fois. Un soir j’ai retrouvé les tuyaux de dessous l’évier disjoints et un paquet de lessive que je venais de jeter dans la benne à ordures sous mon placard. J’en ai la photo. J’ai aussi retrouvé quelque chose que j’avais jeté en province dans les poubelles de Paris je crois. Ces gens prenaient leur « boulot » très au sérieux
On est dans la misère avec des moyens techniques ; on est dans la misère morale
Tous les matins, je dis bien tous les matins, je prenais des photos de toutes les pièces, et je profitais que ma fille soit dans la salle de bains pour prendre des photos de sa chambre.
Tous les matins, je me dépêchais pour sortir et pour rejoindre un autre lieu que je louais pour échapper à ces fous. Si j’y revenais le soir, c’était parce que je ne pouvais pas faire autrement. Ces couloirs silencieux avec ces femmes tarées me donnaient envie de vomir.
Quand je montais là où cela se passait (et se passe) je ne voyais personne.
Renfermés dans leurs appartements, ces gens se croient invulnérables
Ces femmes me faisaient croire que ma fille était en haut en imitant sa voix. Toujours la même femme qui voulait sans doute atteindre des sommets dans l’horreur. Je paniquais et une fois j’ai même appelé Alerte Enlèvement car je n’arrivais pas à joindre ma fille au téléphone. Je m’apprêtais à partir au commissariat au moment où je l’ai retrouvée qui rentrait dans l’appartement.
Ce moment de frayeur absolue
C’était innommable.
J’ai dormi six mois sous des couvertures de survie pour éviter les radiations du micro-ondes que cette vieille me mettait au dessus de la tête. Je scotchais tout chaque soir. Je sentais les scotchs qui se détachaient ; je rescotchais au milieu de la nuit et le matin je me réveillais une demi heure plus tôt pour que ma fille ne voie rien. Au milieu de la nuit j’avais la V2K avec des tarées racistes qui me hurlaient dans les oreilles, dont cette folle.
On me diffusait tous les jours mes cris de joie pendant que ces cinglées faisaient leurs jeux d’eau.
Ces femmes (ces gens) ont trouvé une raison de vivre ici, dans leur tour de l’ignoble. Parce qu’ils n’ont jamais rien vécu d’autre peut-être.
La liste des tortures et des révélations de l’horreur viendra dans les jours qui viennent.
Il y a des gens malades, surtout des femmes malades, et ces gens doivent être enfermés ailleurs que dans leur tête.
Dans la vraie vie dans une cellule pour éviter de nuire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s