Bruxelles I Ou la formation de la première association internationale de lutte contre le harcèlement électromagnétiqueA la très grande femme Melanie Vritschan

UnknownIntrusions
J’attends à Bruxelles ; il fait gris, 11 degrés, comme à Paris. Je suis une intruse ici, que je ne
connais pas, dont je découvre les accents, et je m’introduis dans Bruxelles comme une
étrangère, une étrangère comme tous les déracinés qui défilent dans les rues. Ma présence ici
n’est d’ailleurs pas souhaitée : la flèche noire intrusive de la surveillance gangrène mon
ordinateur et mon téléphone comme d’habitude est tracé. Je peux ainsi vérifier que je suis
surveillée partout en Europe (en tout cas surveillée à une heure et demie de Paris).
Les satellites gravitent dans l’espace (je porterais un GPS qui me localise partout où je vais)
qu’ils polluent avec leurs photos d’une terre qui rétrécit de plus en plus et de personnes qui
malgré elles deviennent rats de laboratoire (en intérieur) ou bijoux brillants repérables du haut
du ciel (en extérieur).
Je suis venue voir Mélanie Vritschan, qui est partie déposer des preuves au tribunal juste à
côté. On vient de lui couper le chauffage, on entre chez elle tous les jours, sans effraction,
bien sûr, et ça c’est commun à toutes les personnes ciblées (et très drôle comme l’on sait !).
Cette nuit, j’ai eu Babou au téléphone, qui a mis une nouvelle vidéo sur son blog. Il a été
obligé de partir de Paris tant les milices du stalking le suivaient. Il s’est installé à Rouen.
INTRUSIFS, le gang stalking et le harcèlement électromagnétique le sont dans tous les
domaines (le premier prépare le second : moi en ce moment j’ai les deux ensemble que mes
bourreaux fouettent comme pour faire une bonne sauce électromagnétique) : physique et
matériel. Matériel dans les appartements (ils disposeraient selon Mélanie Vritschan d’un
appareil dupliquant toutes les serrures – Maria en a changé huit fois, de serrure), sur les
voitures – les stalkers s’amusent à faire des sculptures sur les voitures, c’est chou, du plus bel
effet. (Moi, sans faire exprès, à force d’écouter à fond dans ma voiture de la musique pour
oublier la voice to skull qui me torture, j’ai fait un coeur ! ça me va bien à moi de faire un
coeur en me garant !). Physique, car certain(e)s ont des implants, oui, oui, des implants mais
pas forcément. Reste donc pour chacun de nous à savoir si l’INTRUSION est allée jusqu’à
l’IMPLANTATION. C’est pour cela que nous devons faire des mesures !! Mesurer à quel
point l’intrusion est devenue implantation. Cela donne un sens à sa vie, c’est fabuleux (entretemps
bien sûr on vous susurre à l’oreille par la voice to skull que vous n’avez plus le droit de
faire l’amour ! mais oui ! puisque tout le monde vous voit !). On vous expliquera ! J’ai essayé
déjà plusieurs fois, c’est comme un film porno en voix off mais dans ton oreille.
En faisant l’aller-retour Paris-Bruxelles aujourd’hui pour voir Mélanie Vritschan donc, très
active dans la lutte contre cette forme de harcèlement (elle a subi aussi un méchant gang
stalking qui a précédé et dont on a déjà parlé), je me suis aperçue qu’un jeu de simulation de
hacker s’appelle Intrusion. Je propose donc à toutes les personnes ciblées de l’offrir à leurs
bourreaux (en pensée du moins) qui sont finalement des êtres mal dégrossis, mal grandis, qui
font joujou avec nos vies, nous pistent partout, s’introduisent dans nos ordinateurs, et dans
nos corps, ce qui est beaucoup plus grave. Pour faire une dernière équation : Intrusion = Condamnation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s