Paris du dernier étage

DSC_0779

 

 

Paris frémit des lamentations de tous ses derniers étages qu’avant occupaient les gueux, les artistes, les très pauvres, les bohèmes, comme moi, sans eau, mais en lisant tout Dostoïevski.

 

Paris tourmentée par ses derniers étages que récupèrent les imbéciles friqués qui mettent tout en Airnb c’est à dire en nuanciers de gris.

 

Paris des chambres de bonne perdues dans l’oseille des ridicules.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s