POUR DALLA ET TOUS LES ENFANTS DES TI

zac et dallaLes premières semaines de mon harcèlement, je me suis sentie vraiment abandonnée de tout et de tous.
Poursuivie par une démente aidée de personnes guidées par l’intérêt, aidées par une certaine police, c’est hallucinant et assez révélateur de notre société malade. Des gens assez pervers pour poursuivre ainsi et torturer un innocent. Lui faire subir du gang stalking durant cinq ans puis le mettre sous harcèlement électromagnétique.

Ce sentiment d’abandon, jamais je n’aurais osé le faire subir à mon enfant et je veux qu’elle ne le ressente jamais au long de sa vie.
C’est pour elle que je suis restée, pour elle que je suis là, pour l’avenir, pour les autres enfants.

Jean de Dieu, autre TI, qui a un joli nom symbolique, m’a appelée Jacky, spontanément.
Je me voyais telle Jacky Brown, dans un aéroport, courant pour attraper un vol, sans doute comme elle avec un secret trop lourd à porter. Une fois d’ailleurs, on m’avait comparée à elle, pour le dynamisme sans doute.
Fuir, fuir, fuir………
Mais paraît-il qu’un TI est parti pour Madagascar et qu’« on » l’a retrouvé là-bas (on, c’est-à-dire ses bourreaux).

Alors fuir ?
Non, je suis restée pour elle, pour mon enfant, et le poing levé, comme dans le film qu’elle regarde sans arrêt Autant en emporte le vent, au moment où Vivien Leigh, de dos, lève le poing, seule, en jurant qu’elle n’abandonnera pas sa terre.
(Cela, parfois, me fait aussi penser aux Chouans, puisque je suis vendéenne et qu’ils avaient cette sorte d’attachement à la terre. Toujours aujourd’hui d’ailleurs.) Je suis donc restée là où je me faisais torturer, pour elle.

Malheureusement, d’autres TI n’ont pas la force (?) que j’ai eue et fuient, ou se font enlever leurs enfants. Beaucoup sont placés ou écartés de leurs parents pendant un temps.
Soit les parents sont internés ou psychiatrisés, car on ne les croit pas (on commence juste à « médiatiser » les TI, en tout cas sur Internet), et on juge sans aller plus loin qu’ils sont schizophrènes ou paranos, soit ils n’ont plus la force physique et/ou mentale de s’en occuper. C’EST UNE ABOMINATION. Faire passer quelqu’un pour fou alors que ce sont bien les gens qui nous mettent sous harcèlement électromagnétique qui sont déments et qui n’ont aucun respect pour la vie. Ils n’ont d’ailleurs aucune idée de ce que cela signifie, la vie.

Coincé dans sa lutte et tout entier consacré à sa survie, le TI a du mal à considérer l’autre, même son propre enfant.

Je veux en tout cas que ma grande fille sache et que son papa aussi le sache : je suis très fière de ses deux origines et c’est ce qui fait sa force et ce qui fera sa force.
Si son papa avait saisi ce qui m’arrivait, bien sûr il aurait accouru et sans doute y aurait-il eu violence. Mais cela n’aurait été que justice, et violence j’allais dire basique et saine.
Mais les personnes qui se permettent d’utiliser cette technique s’arrangent pour se faire complices d’une certaine police ; curieusement, quand un TI appelle la police, ce sont des mercenaires qui arrivent ! C’est ce qui m’est arrivé, et je sais exactement qui les a appelés, ces mercenaires.

LES GENS QUI UTILISENT LE HARCÈLEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE SE PLACENT DONC CLAIREMENT EN DEHORS D’UN ÉTAT DE DROIT.

La violence extrême que les TI subissent est pernicieuse, et c’est cela qui est ignoble. Le corps devient presque inutile, car il ne peut plus lutter avec ses armes contre l’envahissement qui nous entraîne « ailleurs ». Les personnes qui osent ainsi nous emprisonner par des ondes doivent être jugées comme des criminels.

Ce qui peut nous sauver, c’est la force de la pensée et de l’imagination, c’est-à-dire de trouver les armes dans le cerveau, là où nous subissons cette violence.
Aussi, si ma grande fille a vu sa maman peut-être plus soucieuse et plus distante, moins attentive aux repas, c’est qu’elle devait tellement lutter pour ne pas tomber à genoux.
Transporter chaque jour, comme le font les TI qui se font gang-stalker (le verbe existera peut-être bientôt) des kilos de sacs (ce que j’appelle mon paquetage) le nécessaire (papiers, ordi, etc. les TI comprendront), est déjà très usant.

C’est cela aussi que nous devons leur faire payer, à ces criminels : leur totale indifférence à nos enfants.

Un médecin me demandait si on me harcelait en présence de ma fille (voice to skull, par exemple). Je lui ai répondu par l’affirmative. Et j’étais bien d’accord avec sa réflexion : oui, j’ai bien affaire à des dégénérés, mais qui sont conscients de leur crime et qui profitent de leur totale impunité en l’absence de loi pour agir ainsi.

ILS DOIVENT DONC ÊTRE JUGÉS POUR LEURS ACTES, DANS UN ÉTAT DE DROIT, LÀ OÙ NOUS VIVONS ENCORE ET LÀ D’OÙ ILS VEULENT NOUS FAIRE SORTIR POUR INSTAURER UNE DICTATURE.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s