DU SADISME DES PORCS

Unknown-3La V2K on le sait permet toutes sortes d’ignominies. Comme on ne voit pas le visage et comme on ne connaît pas l’identité de celui qui parle, les lâches s’en frottent les mains.

Au restaurant, alors que j’étais en famille, on m’a promis de me détargeter le lendemain. Prétextant que ce serait bien que mon cousin physicien puisse comprendre et qu’on lui explique la manière de faire et que l’on vérifie que ma fille n’a pas été targetée. J’écoutais donc d’une oreille tandis que de l’autre j’entendais ce que me disait ma mère, qui voyait ainsi que les autres que j’étais « absente ». La V2K t’« absentéise ». Jouer avec cela, alors que la personne est en famille et que l’on voit que la V2K l’abstrait de la présence des autres, c’est ignoble.

Par la V2K, on entend aussi toutes sortes de dégueulis immondes, que je n’oserais même répéter. Mais je me suis décidée à en dresser une liste.
Et tous les psychopathes du Mind Control applaudissent et s’en lavent les mains.
Les ventriloques du Mind Control engagent les ratés fachos du doublage, qui sont payés pour torturer, les tenancières des boîtes de com qui se refont une santé financière,
et tous les ratés à tous les étages qui préfèrent torturer au lieu de passer une chiffonnette pour proposer des heures de ménage.

On coupe l’individu – son corps – des autres. Il est tout entier dans sa tête et voit la tête des autres mais la V2k dresse comme un mur, le mur que l’on dresse actuellement contre les réfugiés, pour que les réfugiés ne puissent plus passer dans un eldorado qu’ils convoitent.
C’est étrange d’ailleurs que ces deux moyens de contrôle arrivent en même temps. On essaie de contrôler les flux de pensée comme les flux de population.
Mais on ne pourra rien ni contre une pensée libre, ni contre des individus affamés.

Souvent, je me retrouve comme un pauvre réfugié qui essaie de démolir ou de passer au-dessus d’un mur en béton, pour toucher une terre d’accueil, j’essaie de lutter contre ce que m’impose par la V2K, par ce mur d’ondes.

Et comme ce pauvre réfugié, que je suis, je recherche LA LIBERTÉ.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s