De la perversité de Klossowski ou Bataille Mais pas et JAMAIS de la leur

images-1Rentrée hier soir de la campagne, avec V2K toute la journée, réveillée la nuit en sursaut et transformée en pile électrique. Cerveau épinglé. La peur au ventre.

Le haut du crâne transformé en scène de théâtre, avec des personnages qui se la jouent sado-maso, des gens qui sans doute n’ont pas eu la possibilité de s’exprimer dans le réel ou d’être heureux dans le réel se jouent par la V2K non seulement des autres mais de leur propre mal-être.

Cela fait un an que je subis la V2K , avec des personnages – et c’est cela l’ignominie – que je connais et que je côtoie. Et c’est bien cela l’ignominie de ces gens. Que je connais et que je côtoie mais qui ne me sont rien, ou que je voulais fuir, ou que je voulais fuir, ou que je déteste. Et qui en plus sont au-dessus de moi.

Pour faire du crâne de quelqu’un une scène de théâtre, il faut évidemment être un fasciste impénitent, pire même que les pires nazis du Troisième Reich. Oser ainsi habiter un être humain, l’accaparer ne peut être fait que par des êtres excessivement pervers. Mais pas d’une perversité Bataille ou Klossowski, qui eux respectaient l’être qu’ils aimaient pervertir, non de la perversité de celui qui pour être supérieur alors qu’il ne l’est pas (forcément !) doit utiliser des moyens extérieurs, une technique extérieure et qui pour l’utiliser table sur la dissimulation. En fait, on est au-delà de la perversité j’allais dire saine, qui peut lier un être à un autre, on est dans la maladie.

Les êtres qui consciemment infligent cela et se servent d’un moyen technique pour asservir un autre être, qu’en plus ils veulent grâce à cette technique faire passer pour fou ou folle, car lorsqu’on « découvre » la V2K on plonge dans un autre univers, sont des malades, des psychopathes qui doivent être traités.

C’est ce que disent tous les ciblés d’ailleurs car ce n’est pas de la musique qu’on entend par la V2K, ce sont des insanités, des injures. Cela fait un an que j’entends des injures quotidiennes, presque jour et nuit.

La V2K vise à DEGRADER l’être qui est ciblé.

La V2K permet la pire des lâchetés, c’est pour cela que je dis que nos tortionnaires sont pires que les nazis. Ils ont peur du corps à corps, des regards, des confrontations. Cette technique va, d’après ce que je sais de mes tortionnaires, de pair avec une hypocrisie, une bêtise et une petitesse de vues excessive.

Avant la V2k, pour me DEGRADER, j’ai eu six ans de gang stalking.

Je vais en faire la liste prochainement, j’ai déjà commencé.

Un de mes voisins m’avait d’ailleurs dit qu’il s’agissait bien d’une entreprise de démolition contre ma personne.

Dans les réseaux qui actuellement se mettent à «expérimenter» de nouveaux procédés de harcèlement, un schéma se dessine : ils commencent par une méchante démolition avec le stalking, suivie par une inexorable dégradation avec le harcèlement électromagnétique, dont la V2K.

La V2K s’insinue dans toute ta vie, tout ton corps, et non seulement dans ta tête. Ce sont bien des réseaux criminels et nazis qui utilisent la voice to skull, où les pires des instincts peuvent s’exprimer ; on imagine sans mal ce qu’on peut entendre sous la douche.

La V2K est un procédé qui pourrait proposer le meilleur, et qui le proposera certainement si ce ne sont pas des réseaux qui visent à l’asservissement qui l’utilisent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s