Une solitude intersidérale : celle des « embastillés » de la V2K

bastille 1

 

Toujours sur la V2K (ou voice to skull)

 

Nul n’a jamais été aussi seule qu’une personne qui subit la V2K.

Assise à côté d’une autre personne qui ne la subit pas, elle s’acharne à être ici, dans l’ici-bas, alors que les bourreaux la transportent vers des abysses de terreur. On lui profère des insultes, des menaces, on lui promet monts et merveilles, on lui déploie tout l’attirail de la torture verbale. Tout ce que les prisonniers de Guantanamo ont subi, exercé par des professionnels du harcèlement, des êtres qui ont appris à torturer et à menacer. 

La voice to skull signifie sûrement implant (nous en reparlerons), puisqu’il y a transmission et interaction. Qui dit interaction dit surveillance, qui dit surveillance dit renseignements, qui dit renseignements dit filature, qui dit filature dit toute la grande parade précédente du gang stalking, à laquelle j’ai été soumise pendant cinq ans, de la part des mêmes personnes qui m’ont actuellement placée sous harcèlement électromagnétique.

De quoi déménager. D’ailleurs, c’est ce que j’ai fait. Mais juste matériellement. Mes compagnons d’infortune parfois « perdent la tête » parce qu’on leur « prend la tête », mais pas comme on le dirait pour rire. On la leur prend vraiment, avec ce harcèlement.

Et c’est cela que veulent les gens qui se permettent de torturer avec le harcèlement électromagnétique, que l’on parte ailleurs, que votre esprit déménage. Mon esprit à moi malheureusement pour eux n’a pas déménagé, est bien là. Et je compte bien dénoncer ces pratiques et je les dénonce. (Également dans un ouvrage en préparation.)

Les victimes se rendent compte que leur vie est décortiquée comme pour organiser les journées de torture, parce que la torture ça demande du temps et de l’organisation. On voudrait que tout leur échappe, on voudrait les ruiner dedans comme dehors. C’est pour cette raison que je parle des bourreaux qui infligent cela comme des personnes qui vivent par procuration (mais j’ai parlé de criminels hier, qu’ils sont aussi d’ailleurs par procuration). Les bourreaux nous arrachent des lambeaux de cerveau/souvenirs pour s’en repaître et nous torturer. 

Qu’elle soit seule ou au milieu d’une foule, ou entre amis (qu’elle n’a plus, puisqu’elle ne fait que parler de CELA, la V2K ou son harcèlement et les gens se lassent puisqu’ils ne voient rien et surtout on les a inondés depuis des mois avec le gang stalking), la victime est isolée. 

Brûlées au feu de l’enfer des paroles de leurs bourreaux, électrisées par des propos dignes du cachot le plus sordide de l’époque de l’Inquisition, les victimes (dont je suis) sont embastillées dans leur propre cerveau, dont elles ne peuvent pas s’échapper bien sûr, comme on pouvait le faire auparavant d’une cellule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s