JE M’APPELLE BAGDAD

bagdad parisUne personne touchée par le gang stalking, c’est un peu comme une ville touchée par un bombardement,
Il en reste quelques morceaux, quelques ruines,
Alep, Bagdad,
Mélanie, Jacqueline-Sarah,
Sous les bombes du stalking, on devient cette princesse défigurée chantée par Tina Arena
C’est étrange qu’en même temps que se développe ce gang stalking, les plus merveilleuses villes des Mille et Une Nuits sont aussi touchées
Comme si actuellement on cherchait à détruire toute poésie, à faire table rase des villes poétiques et des êtres poétiques
Ne restent que les êtres formatés et les villes au cordeau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s